Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 2580 Image N° 462 Image N° 466 Image N° 246
(239)Là où se trouve la haine, Que nous apportions l Amour...
[D] 
(278)Que le Seigneur se réjouisse de ses oeuvres.
[D] 
(265)Tu es la lampe de mes pas.
[D] 
(1335)L herbe se dessèche et la fleur tombe ; 

Mais la Parole du Seigneur demeure pour l Eternité.
[D] 

Accueil > Editos > l’edito du Père Laurent le Boulch

l’edito du Père Laurent le Boulch

Publié le dimanche 1er novembre 2009 , par Corentin Penn

Année sacerdotale

Un regard sur les prêtres

Difficile de trouver le ton juste quand nous parlons des prêtres. On insiste trop parfois sur leur petit nombre et la complexité de leur charge qui en découle. Ou bien, au contraire, on fait comme si rien n’avait changé et l’on se montre exigeant à leur égard ; on ne comprend pas que ce qui était encore possible hier ne l’est plus aujourd’hui, pas plus qu’on ne voit les nouvelles facettes de leur ministère. Au bout du compte, j’ai le sentiment que beaucoup de gens, y compris parmi les chrétiens catholiques, ignorent la vie des prêtres d’aujourd’hui.

L’année sacerdotale voulue par Benoît XVI devrait nous permettre de nous rapprocher des prêtres et de mieux connaître ce qui fait leur quotidien. Partager leurs joies et leurs peines, leurs soucis et leurs espérances. Par-dessus tout, elle devrait nous engager à rendre grâce ensemble pour ces vies données au monde et à l’Église, à cause de la foi dans le Christ Jésus.

Nous nous focalisons souvent sur la célébration des sacrements autour de l’Eucharistie qui, de fait, est au cœur de la vie chrétienne et sacerdotale. Mais il ne faudrait pas oublier que les prêtres portent aussi avec les baptisés confirmés la responsabilité d’annoncer la Parole de l’Evangile (première annonce, catéchèse, enseignement, prédication, partages…) et de participer à la construction d’une société plus juste et charitable selon l’inspiration évangélique (associations diverses, solidarité avec la vie des hommes, vie caritative…). Peut-être avons-nous tendance à sous estimer l’engagement des prêtres sur ces deux derniers points.

Il n’est pas toujours simple aussi de vivre une juste relation théologique avec le prêtre. Car, comme tout baptisé c’est un frère qui, comme il peut, cherche à vivre de l’Évangile sans que cela le place nullement en supériorité, mais c’est aussi un pasteur qui a reçu par ordination le don et la responsabilité de construire et de conduire la communauté d’Église au nom du Christ, ce qui lui donne une place originale.

Chaque prêtre, c’est une évidence, est différent. Chacun a ses qualités et ses limites. Chacun mérite un égal respect car le plus grand de la vie du prêtre c’est bien ce qui le dépasse lui-même : il est signe du don du Christ à son Église dans l’Esprit.

Que cette année sacerdotale resserre les liens d’amitié entre tous les baptisés dans la diversité de leurs vocations.

P. Laurent Le Boulc’h

Version imprimable de cet article Version imprimable