Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 221 Image N° 560 Image N° 1339 Image N° 236
(276)Sur le pays de l ombre une lumière s est levée
[D] 
(238)A la sueur de ton visage, tu gagneras ton pain
[D] 
(250)Le Père aime le Fils et il a tout mis dans ses mains. 

Celui qui croit au Fils a la vie avec Dieu pour toujours. 

Celui qui refuse de croire au Fils ne verra pas cette vie, mais la colère de Dieu restera sur lui
[D] 
(231)Pour le Seigneur, un jour est comme 1 000 ans, et 1 000 ans sont comme un jour.
[D] 

Accueil > Editos > Une Eglise en marche...

Une Eglise en marche...

Publié le samedi 1er novembre 2014, mis a jour le jeudi 28 janvier 2016 , par Robert Gautheret

Une Eglise en marche...

Ce que j’ai entendu en ce dimanche matin à la radio et qui s’est amplifié au fil de la journée, d’après ce que j’ai pu lire ce soir sur la plupart des sites internet des grands organes de presse français, m’a particulièrement exaspéré ! (Nous sommes le 19 octobre et peut-être que lorsque vous lirez ces lignes, le discours ambiant aura été nuancé. On peut l’espérer…)

Au terme du synode des évêques sur la famille, les commentaires médiatiques semblent tous unanimes : « Première défaite du Pape François… L’Église, divisée, ne bouge pas… Le synode sur la famille se termine par une victoire des conservateurs… Camouflet pour le Pape… ». On reproche à l’Église catholique son immobilisme et son intolérance notamment parce qu’aucun accord n’a été dégagé sur les points délicats de l’accueil dans en son sein des divorcés remariés et des personnes homosexuelles.

Que de raccourcis faciles de la part d’observateurs qui se transforment en donneurs de leçons ! Comme il est pénible de devoir supporter ce qui s’apparente à un verdict sans appel prononcé par des journalistes qui ne retiennent que ce qui peut faire polémique, ne craignant pas de ne communiquer qu’une version partielle, et donc partisane, de l’information.

Pourquoi ne pas préciser que le document publié au terme de ces quinze jours de synode n’est pas final mais servira de point de départ au prochain synode dans un an ? Pourquoi ne pas dire que les paragraphes non retenus à ce jour ne sont pas rejetés mais seront rediscutés pour se donner le temps de trouver les mots les plus justes qui présenteront la position de l’Église ? Qui dira que les votes obtenus pour les trois paragraphes qui ont posé problème ont été majoritairement favorables sans être suffisants : il fallait deux-tiers des voix pour valider le paragraphe abordant l’accueil des personnes homosexuelles, il n’a manqué que 4 voix (118 pour, 62 contre, 3 abstentions).

Je préfère me réjouir de faire partie d’une Église qui, sous l’impulsion audacieuse du Pape François, n’a pas peur d’aborder en son sein des questions de société qui interrogent sa pratique. Oui, c’est vrai, le positionnement des évêques sur ces questions n’est pas unanime. Tant mieux ! Au moins, on ne pourra pas dire de l’Église qu’elle est adepte de la pensée unique qui consisterait à acquiescer docilement ce que déciderait son chef.

Au terme de ce synode, le Pape François se réjouissait d’avoir permis que la réflexion et l’échange aient été vécus dans une grande liberté de parole : « Avec un esprit de collégialité et de synodalité, nous avons vraiment vécu une expérience de synode, un parcours solidaire, un chemin ensemble (…) Personnellement j’aurais été très préoccupé et attristé s’il n’y avait pas eu ces discussions animées, ces mouvements de l’esprit, comme les appelait Saint-Ignace-de-Loyola, si tous étaient d’accord ou taciturnes dans une fausse et quiétiste paix. Au lieu de cela, j’ai vu et j’ai écouté, avec joie et reconnaissance, des discours et des interventions pleines de foi, de zèle pastoral et doctrinal, de sagesse, de franchise, de courage, et de "parler vrai" » Dommage que cet esprit d’ouverture n’ait pas été davantage souligné dans les grands titres des médias nationaux.

P. Hervé Le Vézouët

Version imprimable de cet article Version imprimable