Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 261 Image N° 286 Image N° 268 Image N° 231
(269)Dans le soleil ou le brouillard, Il faut tracer jour après jour 

Un chemin pour la Bonne Nouvelle, La nouvelle de ton Amour.
[D] 
(1345)Ce n est pas dieu qui est silencieux, c est nous qui sommes sourds
[D] 
(263)Observez les fleurs des champs, regardez comment elles poussent ! Elles ne filent pas et elles ne tissent pas. 

Pourtant, je vous le dis : même Salomon, avec toute sa richesse, n a jamais eu de vêtements aussi beaux qu une seule de ces fleurs.
[D] 
(294)Ceux qui travaillent assurent une création éternelle.
[D] 

Accueil > Moments forts > Témoignages > Témoignage de Michel Serrault à l’occasion de la sortie du Film TV « L’avare » (...)

Témoignage de Michel Serrault à l’occasion de la sortie du Film TV « L’avare » - Extrait du Magazine TV Ouest France

Publié le dimanche 7 janvier 2007 , par Corentin Penn

PROPOS RECUEILLIS PAR EMMANUEL GALIERO

(Extrait du magazine TV Ouest France Fin Décembre 2006)

Vous avez connu des joies et des peines. Comment le croyant que vous êtes s’arrange t il avec les blessures de l’existence ?

Réponse de Michel Serrault

Cela remet les pendules à l’heure. Je suis comme les autres. J’ai eu mon compte, mais cela me donne envie d’aider les gens à vivre. Je n’ai pas de grande réponse de théologien, mais si je continue de croire en Dieu, c’est justement parce qu’il est là. Ces moments difficiles à vivre ne sont rien à côté de l’Amour de Dieu pour l’humanité toute entière.

Je crois que cet amour est plus fort que la détresse des hommes. Je crois que l’on ne vit que d’exemples et de personnes rencontrées. Ma foi est venue de gens qui ont donné leur vie aux autres. Moi, je donne simplement ma souffrance. Et je ne crois pas en désespoir. Je crois que l’amour et le respect des uns et des autres sont plus forts que tout ce qui peut nous arriver. Je ne comprends pas l’inacceptable mais je m’aligne sur les autres. C’est pour cela que j’aime les gens. Et je n’ai jamais été effleuré par un sentiment de révolte. En fait, ce n’est pas Dieu qui me fait vivre. Ce sont les autres.

Version imprimable de cet article Version imprimable