Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 1333 Image N° 269 Image N° 270 Image N° 463
(275)Tu rebâtiras les ruines anciennes.
[D] 
(470)Le royaume des cieux est semblable à un filet qu on jette en mer et qui ramène beaucoup de choses
[D] 
(246)Les constructions humaines s effritent, celles de Dieu demeurent.
[D] 
(280)Il me mène vers des eaux tranquilles.
[D] 

Accueil > Editos > Partout des pauvres pleurent, partout on fait souffrir, Pitié pour ceux (...)

Partout des pauvres pleurent, partout on fait souffrir, Pitié pour ceux qui meurent et ceux qui font mourir…

Publié le jeudi 11 décembre 2014, mis a jour le jeudi 28 janvier 2016 , par Robert Gautheret

Partout des pauvres pleurent, partout on fait souffrir,
Pitié pour ceux qui meurent et ceux qui font mourir…

Pour titre de cet édito du mois de décembre, on sera étonné que je choisisse les paroles du chant « Mystère du calvaire » que l’on chante habituellement le Vendredi Saint. C’est que j’aimerais, alors que nous nous préparons à célébrer dans quelques semaines la fête de Noël dans la joie, que nous pensions à tous les chrétiens qui, dans bien des endroits de notre planète, célèbreront la naissance du Christ avec la peur au ventre. Je pense à tous ceux qui vivent dans des régions du monde où le christianisme est persécuté.

Au cours de l’audience du mercredi 12 novembre sur la place Saint Pierre, le Pape François a fait part avec émotion de son soutien aux chrétiens persécutés à cause de leur foi : « Je suis, avec un grand effroi, les situations dramatiques des chrétiens dans différentes parties du monde où ils sont persécutés et tués en raison de leur foi religieuse ». Il y a quelques mois, il déclarait déjà : « Je suis convaincu que la persécution contre les chrétiens est aujourd’hui plus forte qu’aux premiers siècles de l’Église. Ce n’est pas de l’imagination : les chiffres sont là ». Un récent rapport de l’Aide à l’Église en détresse (AED), confirme ce constat en affirmant que « les chrétiens restent la minorité religieuse la plus persécutée au monde, en partie à cause de leur large dispersion géographique et de leur nombre relativement élevé ». On estime aujourd’hui entre 150 et 200 millions de chrétiens qui ne peuvent vivre leur foi librement.

Derrière ces chiffres terribles se trouvent des vies humaines, de femmes, d’hommes et d’enfants. Derrière ces chiffres, ce sont des familles, des communautés anéanties par la haine dont elles sont l’objet. Derrières ces chiffres, ce sont également des persécuteurs, des bourreaux qui ont perdu le sens du prix de la vie humaine. Pour mieux mesurer la souffrance des chrétiens mais aussi celle de tous ceux qui sont maltraités à cause de leurs convictions religieuses, on ne peut que conseiller de lire Le Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde, paru aux éditions XO. Derrière le constat sombre, l’ouvrage met en lumière des témoignages et des éclairages qui vont au-delà de la simple question de la liberté religieuse, mais rappelle que cette hostilité grandissante peut compromettre toute une civilisation.

N’oublions pas nos frères et sœurs dans la foi, gravement menacés, discriminés, persécutés en de nombreux pays, au Moyen-Orient (Syrie, Irak…), en Asie (Pakistan, Corée du Nord…) ou en Afrique (Somalie, Centrafrique…). A Noël, nous célèbrerons la venue parmi nous du Prince de la Paix. Qu’il nous aide à porter un regard d’espérance sur toutes ces situations dramatiques et soutienne ceux qui vivent l’épreuve concrète du rejet à cause de leur foi. Depuis l’événement de la résurrection du Christ (sans lequel, on ne célèbrerait pas Noël), nous pouvons croire que l’amour triomphera de tout mal, que la vie vaincra toute mort, que la lumière saura surgir dans les ténèbres les plus épaisses.

P. Hervé Le Vézouët

Version imprimable de cet article Version imprimable