Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 2580 Image N° 262 Image N° 268 Image N° 221
(222)L enfant, un sacrement de Dieu.
[D] 
(285)C est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit et deveniez mes disciples.
[D] 
(474)S émerveiller, écouter le chant du monde...
[D] 
(221)L Éternel combattra pour vous ; 

et vous, gardez le silence.
[D] 

Accueil > Editos > Mois de Marie, Femme et Mère de l’écoute

Mois de Marie, Femme et Mère de l’écoute

Publié le lundi 1er août 2016, mis a jour le dimanche 8 janvier 2017

Mois de Marie, Femme et Mère de l’écoute

En août, il nous revient de contempler Marie tout le mois durant, elle qui nous accompagne depuis le début de cette année jubilaire de la Miséricorde à la découverte des profondeurs et des délices du Cœur Miséricordieux de Dieu. Et pour ce mois, elle nous indique le chemin de l’écoute pour découvrir la miséricorde divine. Tous les textes liturgiques dominicaux de ce mois nous entrainent dans cette dynamique du rapport intrinsèque entre Miséricorde et écoute, qualité première de Marie et donc de tout chrétien en chemin de miséricorde. Premier dimanche : Psaume 84 « J’écoute que dira le Seigneur Dieu. ? » Deuxième dimanche, les disciples et Jésus ont pris le soin d’écouter le cri de prière de la Cananéenne. Troisième dimanche, c’est au creuset de l’écoute de l’Esprit du Père que Pierre a su confesser la vraie identité du Christ Messie. Quatrième dimanche : Jésus, dans l’évangile, nous ramène au véritable sens de l’écoute qui est ‘’don de soi’’.

En effet, comme le dit l’expression latine : Dare aures alicui, écouter veut dire donner l’oreille à quelqu’un. Il y a donc don de son oreille, don de soi. Or tout don se fait toujours volontairement. On ne force pas à donner, comme on ne force pas à écouter. L’écoute a pour principe de base la liberté. Et le verbe latin audire veut bien dire donner adhésion libre à ce que dit quelqu’un. Elle engage au moins deux personnes : celui qui parle et celui qui donne son adhésion libre. Dans ce sens de don de soi, l’écoute prend une dimension de miséricorde. Écouter miséricordieusement, c’est faire don de soi à l’autre qui crie et dit sa misère. Et puisque miséricorde appelle deux cœurs en union autour et contre la misère, ce qui fait la force de l’écoute miséricordieuse, c’est le cœur de l’écoutant et sa capacité de faire attention au mot et aux maux de l’autre ; c’est sa capacité d’accueillir l’autre pour devenir un autre comme soi. Ainsi, l’écoute fait naître un monde basé sur la communication au sens étymologique c’est-à-dire être un avec l’autre.

Durant ce temps estival, en plein cœur de l’année jubilaire de la Miséricorde, il nous revient en tant que chrétien de créer une communauté d’écoute de l’autre en étant un avec l’autre. Ainsi avec un cœur indulgent, le pardon dans la vérité, la compassion dans la confiance, notre apprentissage à l’écoute durant ce mois d’août avec Marie, Notre Mère, nous permettra de développer la bonté du cœur miséricordieux de Dieu. « J’écoute que dira le Seigneur Dieu ? Ce qu’il dit, c’est la paix. » Apprenons donc à écouter et nous aurons la Paix.

Père Grégoire-Sylvestre GAINSI

Version imprimable de cet article Version imprimable