Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 462 Image N° 560 Image N° 220 Image N° 2580
(293)Fais que mon regard soit un regard qui sache admirer, s extasier, contempler.
[D] 
(268)Sois fort, sois fidèle, Dieu te mène au désert. Il veut, par dela le désert te conduire au repos.
[D] 
(250)Le Père aime le Fils et il a tout mis dans ses mains. 

Celui qui croit au Fils a la vie avec Dieu pour toujours. 

Celui qui refuse de croire au Fils ne verra pas cette vie, mais la colère de Dieu restera sur lui
[D] 
(1298)Mon Dieu 

que des chemins de Paix et de Justice s ouvrent enfin en Palestine souffrante, promise depuis des décennies au partage délicat de sa terre habitable.
[D] 

Accueil > Editos > Les Vacances - l’édito du père Chilair pour l’été 2008

Les Vacances - l’édito du père Chilair pour l’été 2008

Publié le dimanche 6 juillet 2008 , par Corentin Penn

Vacances : Détente et halte spirituelle

L’année scolaire touche à sa fin, c’est le temps des vacances, les bilans et les évaluations en tout genre se multiplient : les écoliers, lycéens et étudiants engagent leur avenir à travers examens et choix d’études ou d’orientation professionnelle, les associations organisent leurs assemblées générales et renouvellent leurs conseils. En Église aussi, c’est le temps des bilans. Beaucoup de baptisés disent leur bonheur d’avoir contribué à l’annonce de l’Évangile et à l’accompagnement de leurs frères et soeurs de tous âges.

C’est aussi la saison des mariages, des baptêmes et des ordinations, moments décisifs où des croyants engagent leur vie à la suite du Christ. Cette vitalité est porteuse d’espérance. Le tissu social et ecclésial se renouvelle à travers engagements personnels et de responsabilité. Pour nous chrétiens, ce temps nous est donné pour rendre grâce à Dieu, pour aller à la rencontre de l’autre.

C’est la joie des retrouvailles. C’est un temps pour se laisser surprendre et interpeller. Peut être se laisser toucher par l’élan d’une architecture gothique, par la douceur d’une voûte romane, par la flamboyance d’un vitrail. Ce temps nous est donné pour nous reposer et refaire nos forces. Il nous permet de relire ce que nous avons vécu, non pour ressasser, mais pour découvrir ce que nous avons tissé.

« Le temps des vacances c’est Dieu qui vient nous aimer : laissons le faire » disait Madeleine Delbrêl Lorsque le quotidien nous essouffle, lorsque les questions nous pressent, lorsque les idées foisonnent et que le temps manque, lorsque la fatigue s’accumule, et les urgences nous pressent nous devons nous arrêter pour prier, respirer, goûter le repos, marcher et revoir les visages croisés.

S’arrêter aussi pour dessiner, se remémorer les paroles entendues, entendre le vent dans les arbres et les cris de détresse. Le temps des vacances nous est donné pour retourner boire à la source, s’offrir à la rencontre, s’ouvrir à l’inattendu, reprendre corps, reprendre souffle, reprendre vie et repartir.

Les temps de pause, ce sont par exemple des temps de détente souvent avec d’autres, organisées selon les goûts, les disponibilités, les activités des unes et des autres ; ce sont aussi des temps de retraites plus formels : journée prise mensuellement ou à un autre rythme, selon ce qui convient ou est possible à chacun et chacune de nous. Tous ces temps de pause sont des temps de « vacances » qui permettent de prendre distance et de reprendre souffle, oser « perdre du temps ». Pour en gagner intérieurement et pour « goûter les choses intérieurement » comme aimait à le dire St Ignace.

Pour remettre toute notre confiance en Celui qui nous l’a envoyée. Temps de repos, de retraite, de vacances, de détente ; temps communautaire ou personnel ; temps de grâce qui redit en nous l’invitation à vivre à Sa suite et pour nos frères ; temps de recréation pour Son service. Ce temps sera gagné si je le donne à ceux que je vais rencontrer, il sera gagné si je le rends au seigneur dans le silence, le partage et dans la prière.

Vive les vacances !

Jean Chilair Boncoeur

Version imprimable de cet article Version imprimable