Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 244 Image N° 272 Image N° 271 Image N° 218
(271)Tout aspire à retourner en haut
[D] 
(533)La plante s envole vers Toi, Seigneur 

Tu la chauffes de Ton Soleil
[D] 
(262)Ceci est mon corps donné pour vous. 

Faites cela en souvenir de moi.
[D] 
(244)Qui lance une pierre sur un oiseau le fait envoler, qui fait un reproche à son ami, tue l amitié.
[D] 

Accueil > Notre Patrimoine > D’autres curiosités > Le menhir christianisé de Saint-Uzec

Le menhir christianisé de Saint-Uzec

Publié le lundi 24 janvier 2005, mis a jour le mercredi 15 mars 2006

A quelques centaines de mètres de la chapelle de Saint-Uzec, on peut voir l’un des monuments les plus curieux de Bretagne :

  • le menhir de Saint-Uzec, en breton : Kalvar (calvaire) Sant-Uzeg.

- Men : pierre en breton

- Hir : haut en breton

- d’où Menhir : Pierre levée. On notera que "Dol" en breton veut dire "table" d’où le terme "Dolmen" signifiant "pierre couchée ou table de pierre"

JPEG - 20.8 ko
Photo de 1920

Ce mégalithe d’environ soixante tonnes dont l’origine remonterait à 2500 ans avant Jésus Christ, fut christianisé au XVIIè siècle lors d’une Mission du Père Maunoir, jésuite. Dans le monument lui-même une croix a été plantée. Sur la face sud une série d’objets a été sculptée dans la pierre : ce sont les instruments de la Passion. A gauche et à droite la lune (la mort) et le soleil ( la résurrection). A gauche on voit une lance et un bâton qui évoquent l’arrestation auxquels correspondent, à droite, une lance et un roseau portant l’éponge. Entre les deux, l’aiguière et une main rappellent le geste de Pilate, puis, une femme à genoux, et, sous elle, le voile de Véronique. Le coq du reniement de saint Pierre est juché sur la colonne de la flagellation. Une échelle évoque la descente de croix. De chaque côté on voit les deux fouets. En dessous, et de gauche à droite, l’épée de saint Pierre qui trancha l’oreille de Malchus, le serviteur du grand prêtre, une lanterne nous mène à l’arrestation, au jardins des Oliviers, puis des tenailles et un marteau sous lesquels se trouve les deniers de Judas. Sur la dernière ligne enfin, la tunique sans couture, les dés qu’utilisèrent les soldats romains pour tirer au sort les vêtements du Christ, les trois clous. La tête de mort est celle d’Adam : une légende, en effet, rapporte que celui-ci fut enterré sur le Golgotha. Sous l’échelle, deux os croisés pourraient signifier la descente aux enfers.

D’anciennes représentations du menhir de Saint-Uzec nous apprennent, qu’à l’origine de la christianisation du menhir, tous ces objets étaient peints.

JPEG - 37.4 ko
Le menhir de St-Uzec actuellement
Version imprimable de cet article Version imprimable