Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 282 Image N° 259 Image N° 238 Image N° 268
(264)Quand il a fini de parler, il dit à Simon : « Avance là-bas où l eau est profonde, et jetez vos filets pour attraper du poisson. » 

Simon lui répond : « Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre. Mais tu nous dis de jeter les filets, je vais le faire. »
[D] 
(273)Mon Dieu et mon rocher, tu es pour moi un abri sûr.
[D] 
(284)Un jour viendra où le désert refleurira
[D] 
(267)L homme dépasse l homme et sa trajectoire dépasse celle du visible.
[D] 

Accueil > Editos > Le geste du semeur - l’édito du P Laurent le BOULCH

Le geste du semeur - l’édito du P Laurent le BOULCH

Publié le mercredi 6 janvier 2010 , par Corentin Penn

Le geste du semeur

Drôle d’année que 2009 ! L’histoire ne retiendra sans doute pas d’abord qu’elle aura donné lieu, pour les vins français, à un millésime exceptionnel ! Peut-être fera-t-elle mémoire de la panique générée face à l’agression simultanée en différents lieux du globe d’un virus grippal devenu mondial. Plus sûrement, elle se souviendra de 2009 comme de l’année de la première crise financière et économique planétaire d’un système hyper mondialisé. Avec elle alors tout est apparu plus fragile et incertain. On en ressort avec un sentiment d’inquiétude accrue comme si désormais le sol ne pouvait plus se tenir aussi fermement sous nos pieds.

Nous avons cru un moment que 2009 amorcerait un changement de régime, l’appel à davantage de sagesse, le retour du temps long et pas seulement du bénéfice à très court terme. La mobilisation pour la protection de la planète allait dans ce sens.

Mais, une fois de plus, on se rend compte qu’un grand coup d’émotion collective ne suffit pas à changer les habitudes s’il n’embraye pas sur une vraie conversion personnelle. Or, sur ce point, le chemin est encore long !

Drôle d’année 2009 sur le plan religieux aussi. D’un côté la revendication à entendre la sagesse séculaire des vieilles religions ne cesse de s’étendre mais c’est aussi la peur des religions qui gagne, alimentée par les intolérances de tous les extrémismes. Peut-être sont ils plus nombreux que nous ne l’imaginons – c’est en tout cas ma conviction – tous ceux et celles qui se tiennent alors sur le seuil de nos églises, à la fois tentés de s’approcher vers le trésor de vie si précieux qui s’y tient caché, mais reculant aussi parce que prenant peur face à des expressions trop dures et intransigeantes de la foi.

Face à cela, quant à nous, nous continuons vaillamment le chemin. Les événements difficiles vécus par beaucoup cette année ont peut-être renforcé en nous l’urgence de porter au monde le témoignage d’une vie dans le Christ respectueuse de tous, et ferment d’une humanité renouvelée dans la foi, l’espérance et la charité. En 2009, nous avons eu aussi la joie de nous retrouver nombreux à partager la prière et le pot de l’amitié, engagés bénévolement au service de notre communauté paroissiale. Nous avons progressé dans notre apprentissage à faire communauté ensemble dans la différence de nos âges et de nos sensibilités dans de multiples célébrations et pas seulement les dimanches en chemin.

C’est ainsi que nous semons. Le plus souvent sans en voir les fruits, même si, de temps en temps, il nous est donné déjà de contempler joyeusement ce que l’Esprit fait jaillir de beau dans notre humanité et dans notre Église.

Ce petit mot voudrait alors encourager les uns et les autres en cette année 2010 qui commence, à poursuivre le geste du semeur. En relisant la célèbre parabole on réalise que le semeur n’arrête pas de semer. Contre toute logique d’efficacité, contre tout espoir raisonnable de productivité, il sème sans compter, sur tous les terrains, sans aucun a priori… Il sème largement, généreusement et partout. Et il advient que le grain tombé en bonne terre se lève et donne du fruit à cent pour un.

Que l’année 2010 soit pour notre Eglise un vrai temps de semailles… On peut, c’est vrai et c’est humain, espérer qu’à certains moments 2010 nous donne d’entrevoir, ne serait qu’un tout petit peu, la moisson qui lève, mais si tel n’était pas le cas, que 2010 ne nous empêche pas de semer encore et encore l’Évangile du Christ.

Bonne et joyeuse année à tous.

P. Laurent Le Boulc’h

Version imprimable de cet article Version imprimable