Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 470 Image N° 258 Image N° 471 Image N° 253
(224)Venez à l écart dans un endroit désert et reposez-vous un peu.
[D] 
(467)La foi, une source qui n en finit pas de couler
[D] 
(280)Il me mène vers des eaux tranquilles.
[D] 
(254)La Paix, oui la Paix c est le don de Jésus.
[D] 

Accueil > Editos > La nécesité d’une parole

La nécesité d’une parole

Publié le lundi 3 septembre 2012

La nécesité d’une parole

Nous traversons une période de grande mutation. Une transformation jamais connue jusqu’alors dans notre histoire travaille nos sociétés contemporaines. A la fois d’ordre technologique, écologique, éthique, démographique, elle engendre son lot d’espoirs et de craintes. Un formidable défi se présente aux hommes : faire en sorte que cette mutation conduise à un surcroît d’humanité. Nul n’est censé être de trop pour participer à cette recherche.

L’Église catholique en France entend prendre sa part dans ce débat. Difficile aujourd’hui, comme certains voudraient encore le faire croire, d’admettre qu’il s’agit pour elle de reprendre un pouvoir politique qui lui a échappé depuis longtemps. L’Église parle plus sûrement au nom de convictions et de valeurs puisées à l’Évangile.

Sur des questions aussi fondamentales que la différence sexuelle, la parentalité, le mariage, la bioéthique, la famille, l’éducation, la pauvreté, l’immigration, le rapport à la création, la solidarité, l’Église catholique fait alors entendre une voix souvent discordante. Celle-ci est parfois perçue comme réactionnaire, rétrograde, antimoderne.

Il n’est pas facile pour elle de se faire entendre à sa juste mesure. L’air du temps - cette manière de vivre ou de penser qui nous saisit collectivement sans qu’on y réfléchisse et qui s’impose tant elle paraît aller de soi – ne lui est guère favorable. Pour lui, l’Église catholique serait toujours à la remorque de l’évolution normale de l’humanité comme s’il allait de soi que la mécanique aveugle de l’évolution des mœurs et des idées conduise de fait au meilleur.

La Parole est devenue nécessaire mais elle est difficile. Comment l’Église pourrait-elle taire ce qui participe à ses yeux à la défense de la dignité de l’homme ? Mais, en même temps, comment oser une parole qui ne cède en rien quant à l’exigence d’un absolu respect de tout être humain ? Comment faire preuve à la fois de fermeté mais aussi de compréhension et de réflexion vis-à-vis de ceux et celles qui sont tourmentés par les questions inédites qui se posent à leurs existences ?

En cette année qui s’annonce porteuse de questions exigeantes, que l’attachement au Christ dans sa prière et sa méditation indique à notre Eglise la route à suivre dans le dialogue avec le monde contemporain.

Mais c’est aussi chacun de nous qui risque de se voir convoqué à rendre compte d’une parole. Et c’est une invitation pour nos communautés à trouver les moyens qui aideront les uns et les autres à approfondir le témoignage de la foi dans le Christ Jésus.

P. Laurent Le Boulc’h

Version imprimable de cet article Version imprimable