Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 533 Image N° 269 Image N° 1333 Image N° 274
(560)Jésus s approcha, et fit route avec eux. 

Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
[D] 
(460)Un coeur sans amour est comme une rivière qui n a plus d eau pour abreuver ses rives
[D] 
(472)Ce n est pas toi qui portes la racine, mais c est la racine qui te porte
[D] 
(278)Que le Seigneur se réjouisse de ses oeuvres.
[D] 

Accueil > Editos > La lumière de la Saint Jean

La lumière de la Saint Jean

Publié le dimanche 2 juin 2013

La lumière de la Saint Jean

Dans les évangiles, Jean le Baptiste apparaît comme le dernier des prophètes qui annonce la venue du Sauveur et l’indique aux hommes, avant de s’effacer pour lui laisser toute la place : « Il faut que lui grandisse et que moi je diminue » (Jn 3,30).

Depuis le Ve siècle en Occident, l’Église, experte en symboles, a choisi le 24 juin, jour du solstice d’été, pour célébrer la nativité de Saint Jean-Baptiste. A partir de cette date, à l’image de Jean Baptiste devant Jésus, la durée des jours dans notre hémisphère diminue jusqu’au 24 décembre, fête de la Nativité du Seigneur, où la courbe s’inverse.

Cette richesse symbolique a inspiré bien des architectes d’églises au Moyen-âge, notamment à Vézelay, en Bourgogne. Chaque 24 juin à midi, un chemin de lumières projetées depuis les hautes verrières de la nef, illumine l’allée centrale de la basilique Sainte Madeleine, répondant à la représentation de Saint Jean le Baptiste au portail de l’Église qui, de son doigt, indique l’Agneau de Dieu. Ce chemin de lumière invite tous ceux et celles qui passent le porche à s’avancer jusqu’au chœur, lieu de la présence eucharistique du Christ Ressuscité. En le suivant, les pèlerins passent de Saint Jean-Baptiste au Christ Jésus, comme les premiers disciples de l’Évangile.

Ce chemin de lumière qui conduit du précurseur Jean Baptiste à Jésus n’est pas seulement affaire d’architecture de pierres. C’est notre communauté qui est appelée à devenir, au milieu des hommes et des femmes, chemin de lumière qui mène à l’Évangile. C’était là le sens chrétien qu’on pouvait donner aux nombreux feux de joie dressés au jour des pardons bretons de la Saint Jean. Ils nous rappellent notre vocation chrétienne à indiquer la présence lumineuse du Christ, et à conduire vers lui tous ceux et celles qui le cherchent.

En ce mois de juin, rayonnant de lumière, que l’Esprit de Dieu fasse de nous, chacun personnellement et communautairement, des sentiers de lumière qui conduisent au Christ Jésus, car il est, Lui, au milieu de nos obscurités, la vraie lumière du monde !

P. Laurent Le Boulc’h

Version imprimable de cet article Version imprimable