Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 232 Image N° 254 Image N° 293 Image N° 249
(471)Sans les autres, l individu ne peut pas être lui et devenir le sujet de sa propre vie
[D] 
(460)Un coeur sans amour est comme une rivière qui n a plus d eau pour abreuver ses rives
[D] 
(229)Je ferai des choses extraordinaires en haut dans le ciel et des choses étonnantes en bas sur la terre.
[D] 
(286)Que ton nom soit sanctifié Que ton règne vienne...
[D] 

Accueil > Editos > La communauté pastorale de Lannion et Pleumeur-Bodou : une communauté (...)

La communauté pastorale de Lannion et Pleumeur-Bodou : une communauté chrétienne ouverte et qui se prend en charge

Publié le samedi 1er octobre 2011 , par Robert Gautheret

La communauté pastorale de Lannion et Pleumeur-Bodou : une communauté chrétienne ouverte et qui se prend en charge

C’est la deuxième année que je viens me mettre au service du peuple de Dieu qui est à Lannion et à Pleumeur-Bodou pendant l’été.
J’y ai découvert une communauté ouverte et accueillante. D’abord la communauté sacerdotale de Lannion est multiraciale et colorée. Ensuite la communauté chrétienne est multiculturelle et accueillante. Cette ouverture peut s’expliquer aussi bien par sa proximité géographique d’avec la côte que par sa foi.

C’est au nom de leur foi que les chrétiens de Lannion et de Pleumeur-Bodou ont accepté de regrouper leurs clochers au point que Lannion est devenu une communauté de communautés qui va de Rospez à Trégastel en passant par Ploubezre et Servel, et Pleumeur-Bodou une communauté qui va de Trébeurden à l’Ile Grande et Trégastel. Une équipe de quatre prêtres est là pour susciter, mobiliser, réveiller leurs frères et sœurs chrétiens, afin que soient remplis les différents services et fonctions, en vue de la mission et pour la vie de la communauté chrétienne.

Concrètement, nous avons, en plus des prêtres, des chrétiens engagés dans la préparation au baptême, mariage, des obsèques, des responsables de la liturgie, ceux qui assurent la permanence, des correspondants de relais, des responsables du Secours Catholique, de l’entretien des églises, de finances… etc. L’exercice de la charge pastorale est ici partagé. C’est un signe d’espérance ! Mais la route est encore longue.

En effet, en remplissant toutes ces fonctions ecclésiales, les chrétiens ne doivent pas se dire que nous aidons monsieur le curé mais plutôt nous accomplissons nos engagements baptismaux. Car nous sommes l’Église, mieux encore l’Église c’est nous. La pénurie des prêtres nous fait toucher du doigt une autre réalité : ce ne sont pas seulement les prêtres qui manquent, mais aussi des chrétiens à part entière, c’est-à-dire des hommes et des femmes qui prennent au sérieux leurs engagements baptismaux, leur mission et leur appartenance à l’Église.

Que chacun examine comment il accomplit sa mission baptismale !
Toutefois, Dieu n’abandonne pas son peuple, ce qui ne veut pas dire qu’il fera ce que nous devons faire, mais plutôt, que les baptisés prennent de plus en plus leur responsabilité ecclésiale. C’est un signe de Dieu et une grande espérance.

Père Bertin BEYA MALENGU

Version imprimable de cet article Version imprimable