Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 221 Image N° 282 Image N° 476 Image N° 235
(246)Les constructions humaines s effritent, celles de Dieu demeurent.
[D] 
(268)Sois fort, sois fidèle, Dieu te mène au désert. Il veut, par dela le désert te conduire au repos.
[D] 
(277)Nul n est trop loin pour Dieu.
[D] 
(1298)Mon Dieu 

que des chemins de Paix et de Justice s ouvrent enfin en Palestine souffrante, promise depuis des décennies au partage délicat de sa terre habitable.
[D] 

Accueil > Moments forts > Célébrations > La Messe des enfants à Trébeurden le 12 février

La Messe des enfants à Trébeurden le 12 février

Publié le lundi 13 février 2006, mis a jour le jeudi 13 juillet 2006 , par Corentin Penn

Ce dimanche 12 février, la messe des enfants avait lieu à Trébeurden.

Un jeune public toujours plus nombreux, participait à la cérémonie avec leurs parents. Une centaine d’enfants de tous les relais de la paroisse de Pleumeur-Bodou étaient présents.

Les enfants du catéchisme et des écoles catholiques avaient préparé, pour la messe, de grands coeurs en papier Canson.Ils avaient relevé des mots dans le texte de la guérison du lépreux. Car Jésus vient nous guérir de tout ce qui nous éloigne de Dieu.

Dieu s’intéresse à toute notre vie. Il aime ce qui est beau et bon en

nous, mais aussi ce qui est moins beau et qui a besoin d’être guéri.

Alors n’ayons pas peur de lui demander son aide.

De nombreux enfants de choeurs de tous les relais ont assisté le prêtre, Laurent Le Meilleur et les deux diacres Hervé Bescond et Olivier Grabouille

De jeunes musiciens ont égayé la messe avec leur instrument de

musique. Bravo pour cette belle animation qui a rassemblé de jeunes parents de tous les relais.

Chacun est heureux quand la paroisse est vivante, joyeuse, solidaire et active.

Valérie Abot

- 

- 

- 

- 

- 

Les enfants gestuant le "Notre Père"

L’évangile du jour : La Guérison du lépreux

Un lépreux vient trouver Jésus ; il tombe à ses genoux et le supplie : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Pris de pitié devant cet homme, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » A l’instant même, sa lèpre le quitta et il fut purifié. Aussitôt Jésus le renvoya avec cet avertissement sévère : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre. Et donne pour ta purification ce que Moïse prescrit dans la Loi : ta guérison sera pour les gens un témoignage. » Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte qu’il n’était plus possible à Jésus d’entrer ouvertement dans une ville. Il était obligé d’éviter les lieux habités, mais de partout on venait à lui.

Laurent le Meilleur nous a fait réfléchir, avec les enfants, sur le sens de cet évangile :

  • Les guérisons opérées par Jésus représentent sur le plan physique les guérisons qu’il désire opérer sur le plan spirituel. Notre péché est une lèpre spirituelle que Jésus Christ peut guérir si nous nous ouvrons notre cœur à sa grâce et à son amour.
  • Il faut de l’honnêteté et de l’humilité pour reconnaître nos imperfections. Mais nous pouvons avoir une grande confiance dans le Seigneur : Il est là, Il nous attend. « Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » (Marc 2, 17)
  • Jésus ne tient pas le lépreux à distance. Malgré les plaies répugnantes, malgré les regards désapprobateurs de l’entourage, Jésus s’approche du malade. Il s’approche, il le touche et il lui dit une parole de guérison. Notre « lèpre » spirituelle n’éloigne pas Jésus Christ de nous. Bien au contraire ; Alors, interpellons-le avec confiance.
Notre Père
Procession d’entrée
Les coeurs
Version imprimable de cet article Version imprimable