Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 1339 Image N° 225 Image N° 229 Image N° 264
(281)L homme, pélerin d un voyage intérieur.
[D] 
(236)Il y eut un soir, il y eut un matin... Ce fut le premier jour
[D] 
(282)Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix
[D] 
(468)Qui es-tu donc, douce lumière qui envahit mon coeur ? Esprit Saint, Amour éternel !
[D] 

Accueil > Editos > LA CRISE, LA CULTURE, LE CAREME _ L’edito de Laurent Le Boulch

LA CRISE, LA CULTURE, LE CAREME _ L’edito de Laurent Le Boulch

Publié le vendredi 27 février 2009 , par Corentin Penn

La crise, la culture et le carême

Le climat économique est rempli d’inquiétude. La vague menaçante s’approche du Trégor (Bâtiment, Alcatel…). Nous nous faisons solidaires de tous ceux qui en subissent directement les assauts.

La presse nous dit pourtant que ce contexte difficile n’a en rien découragé les français de participer aux événements culturels. Bien au contraire, cinéma, théâtres, musées, salles d’expositions et de concerts font le plein. Il est vrai que la culture d’aujourd’hui n’est plus celle d’hier. Elle a quitté un certain élitisme ou académisme pour devenir un objet de consommation hédoniste et populaire.

Mais surtout le succès des lieux de culture pourrait s’expliquer par le besoin de convivialité et de méditation sur le sens de la vie qu’un temps de crise et d’incertitude rend plus urgent. Dans la morosité et l’angoisse actuelles, il est bon de vibrer ensemble et d’éprouver un peu de chaleur fraternelle à l’écoute d’une chanson ou d’un poème, de rester habités d’un long silence à la sortie d’une salle de projection ou d’un roman parce que la force des images et du scénario a interrogé la profondeur de nos vies, de contempler une peinture qui ouvre à d’autres dimensions. Notre époque ressentirait appelle à favoriser la fraternité et ouvrir au sens de la vie.

Notre Église devrait se sentir en phase avec cet appel : n’y a-t-il pas au cœur de la vie chrétienne l’expérience d’une unité dans la foi au Christ plus forte que toutes les différences qui parfois divisent les hommes et l’Évangile n’est-il pas pour les chrétiens la source d’une clarté nouvelle sur la vie qui les aide à orienter leur choix et leurs décisions ?

Mais il faut bien reconnaître que ce message est parfois brouillé pour le grand public. Les derniers événements qui ont ébranlé notre Église, alors même qu’ils voulaient servir l’unité, ont réveillé bien des blessures.

Contre l’esprit de résignation ou de tristesse, puisse ce carême réveiller notre capacité à ranimer la fraternité et à approfondir le sens spirituel de l’existence. Nous voici en marche vers la Pâques du Christ qui réconcilie tous les hommes dans sa paix et les introduit dans la lumière de la Résurrection.

Dans la tradition biblique, le carême se vit surtout par le jeûne, la prière et l’aumône, c’est à dire, dans le détachement de tout ce qui tend à rendre dépendants, dans la contemplation de l’amour de Dieu, et dans le partage effectif et solidaire avec les hommes plus démunis.

Que toutes les nombreuses propositions de rencontres qui seront faites dans les paroisses, les mouvements et les services, nous aident à faire de notre carême 2009 un cheminement vers Pâques marqué par de vrais temps de fraternité et de ressourcement spirituel, cela dont notre monde a plus que jamais besoin. Que chaque chrétien se sente vraiment concerné par cette chance de renouvellement dans la foi offerte par le beau temps liturgique du carême.

P. Laurent Le Boulc’h

Version imprimable de cet article Version imprimable