Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 253 Image N° 220 Image N° 244 Image N° 474
(282)Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix
[D] 
(283)L émerveillement se cultive dans l intériorité du Christ
[D] 
(277)Nul n est trop loin pour Dieu.
[D] 
(2580)Les cieux proclament la gloire de Dieu,

le firmament raconte l ouvrage de ses mains.

Le jour au jour en livre le récit

et la nuit à la nuit en donne connaissance. 

Psaume 19.
[D] 

Accueil > Moments forts > Célébrations > Jeudi 1er novembre : aux vêpres

Jeudi 1er novembre : aux vêpres

Publié le samedi 3 novembre 2012

LES VÊPRES

JPEG - 224.2 ko


Ce nom vient du latin « Vespera » qui signifie la tombée du jour. Les Vêpres à l’origine dès le 4ème siècle faisaient partie de la « liturgie des heures ». Les chrétiens se souvenaient des paroles de l’Evangile. « Il faut toujours prier, la vie est prière. » ils ont donc très vite sacralisées les heures du jour, cela a donné l’Office Divin.

Les communautés religieuses et parmi elles les congrégations : moines et moniales ont adopté ces liturgies des heures, correspondant aux heures du jour : Laudes, Prime, Tierce, sexte, none et à la tombée du jour Vêpres, suivies avant de se coucher des complies. Dans la nuit il y avait encore les Matines ou office des lectures. Quand la liturgie s’est de plus en plus sécularisée, l’Eucharistie a pris une très grande place le matin à cause du jeûne eucharistique qui voulait que l’on ne mange ni ne boivent avant d’avoir communié, et par le fait même les Vêpres elles aussi ont pris une place importante dans la soirée. [1]

Aujourd’hui jour de la Toussaint, (entre des fortes averses et de grêle, le soleil enfin nous sourit, nous sommes entré dans l’église avec la lumière.) L’Officiant a mis en valeur les vêpres. Il s’est inspiré de la tradition en mettant des psaumes, et dans le même temps des chants plus récents de façon à avoir une participation plus active et plus conforme aux temps où nous vivons, les Vêpres se doivent de garder leur sens original ; chanter la grandeur, la bonté de Dieu, les merveilles de la nature et le fait que l’homme est lui aussi Fils de Dieu.

JPEG - 134.7 ko

Après l’invocation de l’Esprit-Saint, notre unique maître : « Dieu viens à notre aide, Seigneur à notre secours » Le rite du Lucernaire qui consiste à allumer des cierges qui fait référence à Jésus : « Lumière éternelle du Père saint et bienheureux Jésus Christ… »

Le final est toujours une action de grâces, pour les vêpres elles se terminent toujours par le Magnificat, difficile de trouver mieux.

JPEG - 203.1 ko

Comme c’était la Toussaint, une procession au cimetière s’imposait.
Après la bénédiction, chaque participant (une cinquantaine environ) est invité à prendre un peu d’eau bénite dans la main et d’aller se recueillir sur les tombes où reposent parents ou amis et déposer cette goutte d’eau.

L’eau est le symbole par excellence de la vie éternelle, car si elle n’existait pas il n’y aurait pas de vie.
Les recherches sur la planète Mars, n’ont d’autre but que de se demander s’il y a eu de la vie sur cette planète, y a-t-il eu de l’eau ?

JPEG - 241.8 ko


Il serait souhaitable que ces Vêpres nous habitent intérieurement, éveillent notre spiritualité, car il est une nouveauté de notre temps à savoir le doute, on doute de tout même de Dieu, le taire est dangereux, car il éloigne beaucoup d’entre nous, qui quittent l’église sur la pointe des pieds.

Une participante.



Notes

[1Conférence des évêques de France « Eglise catholique de France. »

info portfolio

Version imprimable de cet article Version imprimable