Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 273 Image N° 260 Image N° 281 Image N° 476
(220)A pleine voix chantons pour Dieu Nos chants de joie, nos chants de fête !
[D] 
(286)Que ton nom soit sanctifié Que ton règne vienne...
[D] 
(282)Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix
[D] 
(560)Jésus s approcha, et fit route avec eux. 

Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
[D] 

Accueil > Editos > Église sans frontière

Église sans frontière

Publié le dimanche 2 octobre 2016

Église sans frontière

Ce mois d’octobre nous invite à nous ouvrir aux dimensions du monde. Dès son premier jour, l’Église fête la Patronne des Missions, sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Du 16 au 23 octobre, nous vivrons la semaine missionnaire mondiale qui aura pour thème : « Annoncer la miséricorde ».
« L’Église “en sortie” est une Église aux portes ouvertes. Sortir vers les autres pour aller aux périphéries humaines ne veut pas dire courir vers le monde sans direction et dans n’importe quel sens. (…) Parfois c’est être comme le père du fils prodigue, qui laisse les portes ouvertes pour qu’il puisse entrer sans difficultés quand il reviendra. » (Exhortation “Joie de l’Évangile”, Une mère au cœur ouvert, n° 46 à 49)
En cette année jubilaire de la Miséricorde, nous sommes invités à passer la porte sainte. Passer une porte : quoi de plus banal ? Nous en franchissons plusieurs chaque jour. Pris par l’habitude, nous en viendrions presque à oublier leur rôle.

En nous parlant d’une « Église aux portes ouvertes », le pape nous aide à reprendre conscience de ce qu’est l’Église :

Elle « a pour mission d’annoncer la miséricorde de Dieu, cœur battant de l’Évangile » (Bulle “Misericordiae Vultus”, n° 12) et de la proclamer dans tous les coins de la terre, jusqu’à atteindre tout homme, femme, personne âgée, jeune et enfant.

En cette année jubilaire, si nous redécouvrons avec bonheur que nos églises ont des portes, c’est pour que celles-ci soient largement ouvertes… que nos églises ne sentent pas le renfermé, mais qu’elles « respirent » et exhalent la bonne odeur du Christ miséricordieux qui a donné sa vie pour tous, sans exclusion.

En arrivant récemment au presbytère de Lannion, j’ai eu la chance d’être accueilli par deux frères prêtres du Bénin, les Pères Edgard et Serge, qui m’ont ouvert la porte pour découvrir l’Église locale du Trégor. C’est ici, à notre porte, que se joue d’abord la mission universelle de l’Église. Acceptons-nous de nous laisser déranger, bousculer, interpeller par la Bonne Nouvelle de Jésus Christ ? Si des prêtres sont capables de parcourir 6000 km pour annoncer et vivre l’Évangile chez nous, nous ne pouvons pas rester là assis à attendre. La mission est à notre porte … à condition que nous gardions notre porte ouverte pour laisser entrer celui qui vient et pour sortir à la rencontre de ceux qui n’ont pas encore entendu cette Bonne Nouvelle.
« Annoncer l’Évangile n’est pas pour moi un titre de gloire ; c’est une nécessité qui m’incombe. Oui, malheur à moi si je n’annonçais par l’Évangile. » (1 Co 9, 16).

Abbé Mickaël Levacher

Version imprimable de cet article Version imprimable