Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 272 Image N° 232 Image N° 467 Image N° 1335
(466)Toute la création parle de lui
[D] 
(233)Au pied de la croix, marie pleurait...
[D] 
(463)Qu advienne la paix dans tes murs, que soient paisibles tes palais.
[D] 
(293)Fais que mon regard soit un regard qui sache admirer, s extasier, contempler.
[D] 

Accueil > Moments forts > Célébrations > Dimanche en Chemin du 8 Novembre 2009 - les gestes de la messe

Dimanche en Chemin du 8 Novembre 2009 - les gestes de la messe

Publié le vendredi 20 novembre 2009, mis a jour le samedi 28 novembre 2009 , par Corentin Penn

Dimanche en chemin du Dimanche du 8 Novembre 2009

voir le diaporama en fin d’article.

La nouvelle catéchèse basée sur un dialogue en communauté et un témoignage entre les diverses générations est maintenant bien ancrée dans l’esprit de La Paroisse de Pleumeur Bodou, comme il l’est dans la plupart des paroisses françaises

- les divers ateliers prévus étaient les suivants :

- Catéchèse adulte

- Vivre la liturgie Avec des adulte

- Musique, chant, Enfants et adultes

- Vivre les gestes de la messe Enfants et adultes

- Café- Caté- Ados :

- Partage évangile enfants du primaire

- Eveil de la foi

- Garderie enfants

- Vu le peu de temps prévu pour les ateliers ( moins d’une heure) , il est très difficile de créer un véritable dialogue. D’autre part le caractère un peu "théorique" des titres fait que l’on s’interroge sur le contenu des sujets et leur nombre.Un peu d’explication au tout début ne serait pas inutile. Enfin pour le brassage entre générations ,il est certes difficile d’expliquer les choses aux enfants de la même façon qu’aux adultes et encore ?. C’est pourquoi, un geste symbolique, à savoir la procession des offrandes associant jeunes et adultes avait été prévue, bonne idée. Mais elle ne s’est pas déroulée comme envisagée. Cela demande donc un effort supplémentaire de préparation pour l’avenir.

- Il n’empêche que l’on trouve souvent des participants passionnés et avides de redécouvrir les bases de leur foi et cela est très positif.

- Dans l’esprit de ce que nous avons fait lors du dernier Dimanche en chemin au mois de Juin Cliquer sur ce lien pour le consulter, nous avons choisi, dans la continuité de l’explication de la célébration eucharistique de vous parler de l’atelier "Vivre les gestes de la messe - Enfants et adultes"

Il est clair que c’est bien le sacrifice de Jésus, le Christ, que nous célébrons à la messe. Voici ce qui était dit lors du dimanche en chemin en Juin dernier.

"Dans la continuité des écritures, ce que Jésus a fait, pour continuer l’alliance de Dieu avec les hommes, est pourtant d’une autre dimension car :

• il est Dieu. le moindre de ses actes a donc une valeur infinie ; son sacrifice est donc un sacrifice parfait. Dans sa mort le don total se réalise.

• Il est sans péché

• Il a souhaité montrer son humanité en lavant les pieds de ses disciples. Mais plus encore Dieu, s’est incarné, il a souffert, il est mort. Le Christ devient ainsi l’Image de l’humanité. Enfin il est ressuscité. : "Père,dit-il, ceux que tu m’as donné, je veux que là où je suis , eux aussi soient avec moi""

Dans son Homélie le Père Laurent le Boulch nous a rappelé que l’église de l’un des villages proche de son village natal, à savoir Bulat Pestivien,fut l’une des dernières à avoir une table des offrandes, devant l’autel, où les fidèles apportaient le fruit de leur travail pour les prêtres. L’une des raisons de la suppression de cette coutume - la table demeure - aurait été que la générosité des fidèles était trop affichée (nombre de coups de clochettes, fonction de la richesse des offrandes !!!), comme, sans doute, les " Stars" faisant des bonnes oeuvres ponctuelles pour leur promotion. - Ci après la table des offrandes de Bulat Pestivien.

Table des Offrandes de Bulat Pestivien

Il était donc normal que Noël Lefort, dans son atelier sur les gestes de la messe, nous rappelle que les sacrifices offerts , y compris les sacrifices humains, sont une tradition dans toutes les religions pour plaire "aux dieux". C’est ainsi qu’à Syracuse on pouvait immoler jusqu’à 400 boeufs sur l’autel. - voir ci après les vestiges de l’autel d’Hébrion à Syracuse.

- Dans le livre de Michée "L’homme qui rentre dans le temple se demande comment plaire à Dieu :

- Pour plaire à Dieu faut-il offrir des centaines de béliers, verser de l’huile à flots sur l’autel, Faudra-t’il que j’offre mon fils ainé pour ma faute, le fruit de mes entrailles pour mon péché ?"

- et il reçoit déjà cette réponse :

- " Homme, le Seigneur t’a fait savoir ce qui est bien, et ce qu’il réclame de toi. Rien d’autre que de pratiquer la justice, aimer la miséricorde, et marcher humblement avec ton Dieu

- Mais Jésus,fils de Dieu fait homme, par un don total de son Amour, s’étant offert lui même en sacrifice , les choses ont totalement changé et les sacrifices sont d’une autre nature.

- Car maintenant on peut donc dire clairement avec St Augustin " Pour les chrétiens il n’y a pas d’autres sacrifices que la miséricorde et l’Amour "

- C’est du reste ce que le Père Laurent le Boulch reprendra comme idée dans son explication aux enfants.

- Mais plus encore on sait que le Christ connaît nos sacrifices et nos souffrances et il viendra toujours en aide à ceux qui sont dans la peine :

- " Tu ne repousses pas , ô mon Dieu, un coeur brisé et Broyé" - Psaume 49.

- Savoir reconnaître tout cela est aussi essentiel :

- Offre à Dieu un sacrifice d’action de grâce

- accomplis tes voeux pour le très haut" - Psaume 49

- Savoir tout cela est extraordinaire pour nous les hommes.

- C’est pourquoi il nous faut faire avec encore plus de conviction certains gestes importants de la messe :

  • La procession des offrandes
  • leur encensement
  • la quête.

<diapo1054>

info portfolio

Version imprimable de cet article Version imprimable