Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 471 Image N° 241 Image N° 285 Image N° 292
(275)Tu rebâtiras les ruines anciennes.
[D] 
(460)Un coeur sans amour est comme une rivière qui n a plus d eau pour abreuver ses rives
[D] 
(231)Pour le Seigneur, un jour est comme 1 000 ans, et 1 000 ans sont comme un jour.
[D] 
(560)Jésus s approcha, et fit route avec eux. 

Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
[D] 

Accueil > Moments forts > Témoignages > DIACONIA 2013 : deux paroissiennes témoignent

DIACONIA 2013 : deux paroissiennes témoignent

Publié le jeudi 8 août 2013, mis a jour le lundi 28 avril 2014

« Va trouver mes frères »



Nous revenons de Lourdes, où s’est tenu le grand rassemblement Diaconia 2013 qui a réuni plus de 12000 personnes venues de toute la France. Nous avons vécu un temps de fraternité intense ; impressionnées par la simplicité des témoignages des personnes en difficultés qui ont trouvé sur leur route des mains tendues. Nous avons eu l’impression qu’à Lourdes chacun accepte l’autre et le regarde comme un frère.

Mais comment est née l’aventure de Diaconia dont le mot grec signifie Service ?

Tout a commencé en 2009 suite aux réflexions de François Soulage, président du Secours catholique et de Monseigneur Bernard Housset, président du conseil de la solidarité, sur la lecture de l’encyclique « Dieu est amour » de Benoit XVI et sur le travail des évêques de France sur les nouvelles pauvretés.

La diaconie ne doit pas être confondue avec la solidarité, elle est surtout un appel à la fraternité. Il s’agit donc d’interpeller nos communautés sur la manière dont nous la vivons et la manifestons aux autres. Des communautés fraternelles sont forcément des communautés servantes et accueillantes.

Aujourd’hui Diaconia est un point de départ pour avoir un autre regard sur nos frères, un engagement de chacun pour donner à l’autre, à la manière du Christ, comme nous l’a rappelé le cardinal André Vingt Trois dans son homélie lors de la messe d’action de grâce : « Nous connaissons suffisamment de paroles de l’Evangile pour conduire notre vie… En effet, aimer ses ennemis, cela prend du temps, nous aimer les uns les autres, cela demande un effort et nous aimer comme Jésus lui-même nous a aimés, jusqu’au point de donner sa vie pour nous, cela demande toute une existence avant d’y arriver. Mais soyez tranquilles, nous y arriverons tous. Nous arriverons tous à perdre notre vie ! Mais la question, c’est de savoir si nous arriverons à la donner. Parce que la perdre, cela ne dépend pas de nous ! Mais pour la donner, cela dépend de nous »


Nous rappelons ici certains mots clé qui nous ont marquées pendant ces trois jours :

FILS SERVITEUR : je suis sûre de ne pas me tromper en l’imitant, ACCUEIL : de la différence, ECOUTE : des plus fragiles, LIBERATION : de nos conforts, préjugés, certitudes, CONVERSION : pour peu à peu devenir à l’image de Dieu, JUSTICE : pour rendre à chacun ce qui lui appartient, REGARD : pour faire grandir l’autre, RESPONSABILITE : face à cette Terre que Dieu nous a confié, RECIPROCITE : nous avons tous des richesses à partager,  PROXIMITE : à l’image de Dieu, le bon samaritain s’est fait proche, FRATERNITE : nous sommes tous frères car tous d’un même Père.


Voici une prière écrite par le groupe « Place et Parole des Pauvres ». Ce groupe s’est engagé dans la préparation de Diaconia depuis 2010. Il a voulu réfléchir à ce qui manque pour que chacun ait sa place, construire ensemble quelque chose qui nous dépasse.


Quand je regarde quelqu’un, Seigneur,

Donne-moi ton regard

Pour que je voie la personne,

Alors je pourrai la saluer.


Seigneur, apprends-moi à voir les richesses

Que tu as mises au cœur de l’autre

Pour que je l’aide à les mettre en valeur.


Seigneur, apprends-moi à écouter

Ce que mon frère me révèle de toi.

Brigitte Le Guen

Brigitte Le Garlantézec


Version imprimable de cet article Version imprimable