Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 256 Image N° 272 Image N° 265 Image N° 232
(250)Le Père aime le Fils et il a tout mis dans ses mains. 

Celui qui croit au Fils a la vie avec Dieu pour toujours. 

Celui qui refuse de croire au Fils ne verra pas cette vie, mais la colère de Dieu restera sur lui
[D] 
(269)Dans le soleil ou le brouillard, Il faut tracer jour après jour 

Un chemin pour la Bonne Nouvelle, La nouvelle de ton Amour.
[D] 
(238)A la sueur de ton visage, tu gagneras ton pain
[D] 
(294)Ceux qui travaillent assurent une création éternelle.
[D] 

Accueil > Moments forts > Culture et foi > Session 2011 > Comment vivre en chrétien dans un monde sans Dieu : Dietrich Bonhoeffer (...)

Comment vivre en chrétien dans un monde sans Dieu : Dietrich Bonhoeffer 1906 - 1945 - 3ème Causerie de la session « culture et foi » 25 juillet 2011

Publié le vendredi 29 juillet 2011 , par Robert Gautheret

3ème Causerie de la session « culture et foi » 25 juillet 2011 (èglise de Trébeurden)

« Comment vivre en chrétien dans un monde sans Dieu :
Dietrich Bonhoeffer 1906 - 1945 »

Bernard Paillot présente en « expert » (médecin retraité, il poursuit à Rouen des études de théologie) de sa riche pensée, le pasteur Bonhoeffer, victime de sa foi et de sa résistance aux nazis. Enfin un théologien qui dans la tourmente de l’histoire nous introduit à une véritable dynamique du Salut : renoncer à la nostalgie d’une chrétienté illusoire ; éviter l’apologétique si prisée autrefois de la faiblesse et de la culpabilité. Dieu est à retrouver là où est l’homme dans l’action et la vie concrète, debout et parmi les frères, heureux ou malmenés. Toute cette théologie, si bien développée par B. Paillot, a été pensée non dans la quiétude d’un bureau mais dans la cellule d’un captif à l’avenir incertain. Dans un monde devenu « majeur », comme dit Bonhoeffer, Dieu ne va plus de soi, mais exige pourtant de résider au centre de l’existence humaine.

Encore une belle causerie, pleine de conviction et pénétrée de la connaissance intime d’une œuvre courte mais « libérante ». Nota : le recueil qui rassemble la correspondance de Bonhoeffer s’intitule « Résistance et soumission ».

A méditer pour finir, de Bonhoeffer lui-même : « Celui-là seul qui crie en faveur des Juifs a le droit de chanter du grégorien ».

Version imprimable de cet article Version imprimable