Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 466 Image N° 470 Image N° 1333 Image N° 473
(276)Sur le pays de l ombre une lumière s est levée
[D] 
(275)Tu rebâtiras les ruines anciennes.
[D] 
(274)Et le jour viendra où ton peuple verra les cieux nouveaux et une terre nouvelle.
[D] 
(223)Dans les ravins tu fais jaillir les sources, elles cheminent au milieu des montagnes.
[D] 

Accueil > Editos > Carême : Temps de conversion du coeur - Jacques Faye

Carême : Temps de conversion du coeur - Jacques Faye

Publié le samedi 25 février 2006, mis a jour le samedi 8 juillet 2006 , par Corentin Penn

Chaque Carême vécu en Église.. nous invite et nous guide plus sûrement et avec plus de force vers une conversion profonde et renouvelée.

Avant de célébrer la semaine Sainte et Pâques qui sont au coeur de la mission du Christ, l’Église invite le peuple des baptisés à se recueillir, à réfléchir sur ses comportements pratiques, à se purifier et à agir en conséquence. Nos coeurs de baptisés qui sont aussi des coeurs humains de chair et d’os, facilement englués, accaparés par les soucis matériels, les réussites, les égoïsmes, ont besoin de conversion.

L’Église va nous aider à situer la mission du Christ comme la réponse totale d’un amour fidèle jusqu’à la mort. Elle va nous aider à répondre plus généreusement aux appels de l’Esprit pour continuer la mission du Christ ressuscité.

Certains aspects de la conversion peuvent s’exprimer par des gestes. L’aumône, la prière, le jeûne dont nous parle St Mathieu dans son évangile au chapitre 6, versets 1 à 18.

Pour vivre le carême 2006 comme un temps de renouveau, de conversion, les chemins sont multiples, ne les prenons pas tous, mais prenons en au moins un : l’aumône.

Quel peut être le visage moderne de l’aumône, puisque beaucoup de situations sont prises en charge par les lois sociales ?

Il nous reste à soutenir par nos contributions ou des dons les organisations comme le Secours Catholique, le C.C.F.D. etc... qui viennent en aide aux sinistrés des catastrophes ou aux défavorisés de nos frères à travers le monde.

Le service de la charité, nous dit le pape Benoît XVI, dans son encyclique « Dieu est Amour » fait partie de l’essence même de l’Église, cet engagement dépasse les frontières ecclésiales pour exprimer l’universalité de l’amour.

Jamais le temps de l’aumône ne sera périmé, même s’il change d’aspect, suivant les circonstances, qui sait regarder trouvera un plus petit à épauler : « Ce que vous aurez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait ».

Tout geste de solidarité, de bonté, envers nos frères nous fera mieux entrer dans l’Esprit évangélique durant le Carême.

Jacques Faye

Version imprimable de cet article Version imprimable