Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 231 Image N° 285 Image N° 245 Image N° 277
(268)Sois fort, sois fidèle, Dieu te mène au désert. Il veut, par dela le désert te conduire au repos.
[D] 
(225)Une maîtresse femme, qui la trouvera ? Elle a bien plus de prix que les perles.
[D] 
(264)Quand il a fini de parler, il dit à Simon : « Avance là-bas où l eau est profonde, et jetez vos filets pour attraper du poisson. » 

Simon lui répond : « Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre. Mais tu nous dis de jeter les filets, je vais le faire. »
[D] 
(2580)Les cieux proclament la gloire de Dieu,

le firmament raconte l ouvrage de ses mains.

Le jour au jour en livre le récit

et la nuit à la nuit en donne connaissance. 

Psaume 19.
[D] 

Accueil > Moments forts > Témoignages > Au revoir François

Au revoir François

au service du relais de Trégastel depuis 1978

Publié le mardi 11 février 2014, mis a jour le jeudi 28 janvier 2016 , par Jean-Marc

« J’ai 2 retraites : 30 ans dans l’armée, 34 ans dans le bénévolat ! »

Ainsi s’exprime François Riou qui vient de « rendre son tablier » après ce long service sur le relais de Trégastel.

En 1978, c’est une retraite heureuse qui commence dans cette maison de la baie Sainte-Anne à Trégastel pour François et Jacqueline.
François a l’esprit de service et se rend disponible auprès des différents prêtres qui se succéderont dans la paroisse.
Il s’occupe des comptes, des registres, du bulletin.
Il est de toutes les activités : mise en place des tréteaux et autres parasols pour la kermesse qui à l’époque bat son plein.
Peu à peu c’est à la sacristie qu’il œuvre, arrivant bien en avance, pour que tout soit prêt, l’église ou la chapelle bien chauffée, il agit dans la discrétion, l’efficacité et la bonne humeur : toujours le sourire, les yeux rieurs, un mot pour plaisanter et … tout va bien !

Grand merci François pour ce temps donné à l’Église, temps de service, temps de bénévolat, mot que vous affectionnez particulièrement.

Propos recueillis par Brigitte Le Garlantézec.

Version imprimable de cet article Version imprimable