Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 254 Image N° 269 Image N° 560 Image N° 224
(270)Chacun de nous est le fruit d une pensée de Dieu. Chacun de nous est voulu, chacun est aimé, chacun est nécessaire
[D] 
(254)La Paix, oui la Paix c est le don de Jésus.
[D] 
(286)Que ton nom soit sanctifié Que ton règne vienne...
[D] 
(469)L espoir jaillit du rire d un enfant
[D] 

Accueil > Editos > Aimer l’Eglise - L’édito de Mgr Fruchaud

Aimer l’Eglise - L’édito de Mgr Fruchaud

Publié le lundi 28 juin 2010 , par Corentin Penn

Aimer l’Eglise

Depuis quelques mois et même quelques années, l’Église Catholique, tout particulièrement en France, est bien malmenée. On la dit mal aimée par beaucoup et même par de nombreux catholiques. Qu’en est-il réellement ?

Remise par le Christ entre les mains d’hommes fragiles et vulnérables, elle n’est pas exempte de toute erreur, elle n’est pas sans péché. Certaines fautes de ses membres nous blessent tous, nous écrasent de honte. Chacun de nous doit s’interroger sur sa fidélité à l’évangile, sur la qualité de ses relations humaines, sur les comportements qui sont les siens.

Mais cette Église est bien l’Église du Christ, fragile humainement mais dont le Christ est bien la tête de ce grand corps formé d’une multitude de membres divers et variés, capables d’assumer de multiples fonctions pour le plus grand service de tous les hommes.

Au cours de leur pèlerinage à Rome et à Assise pendant les vacances de Pâques, les 267 jeunes et leurs 30 accompagnateurs ont bien perçu cette Église, dans sa richesse et sa diversité, dans la multitude de ses missions. Pendant la visite des grandes basiliques romaines, par leur descente dans les catacombes, au cœur des célébrations dans diverses églises et lors de la rencontre avec le pape Benoît XVI sur la place Saint-Pierre au milieu de milliers de pèlerins, dont de très nombreux jeunes, ils ont appris à aimer l’Église dans sa très grande diversité. A Assise, en s’initiant à la spiritualité de saint François d’Assise et de sainte Claire, ils sont allés au cœur de l’évangile. Le récit évangélique de la rencontre du Christ ressuscité avec les disciples d’Emmaüs, plusieurs fois repris et commenté au cours du pèlerinage, leur a montré que le Christ est toujours avec eux sur leur chemin, qu’il ne les abandonnera jamais, même dans les moments de détresse. Durant toutes les célébrations, ils avaient sous les yeux une grande icône de l’amitié où l’on voit Jésus accompagnant l’un de ses disciples, la main droite posée sur l’épaule de celui qu’il accompagne, une main qui à la fois lui manifeste son amitié, le soutient et le pousse en avant.

Au retour, dans leurs familles et au milieu de leurs amis, comme les disciples d’Emmaüs revenus à Jérusalem, ces jeunes témoignent de ce qu’ils ont entendu et vu. Ils savent que depuis leur baptême ils sont bien membres de l’Église et qu’ils ont à oser dire, sans crainte, leur foi dans le Christ. Ils le font. Nous en sommes témoins.

Pourquoi sont-ils revenus heureux ? Très certainement parce que tous, chacun à leur manière et selon leur cheminement dans la foi, ont fait, au cœur de l’Église, une véritable rencontre du Christ. Ils sont devenus capables d’aimer véritablement l’Église malgré tout ce qu’il en est dit actuellement. Ils sont allés au cœur de la foi.

_Mgr Lucien Fruchaud,

Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Version imprimable de cet article Version imprimable