Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 250 Image N° 265 Image N° 243 Image N° 272
(239)Là où se trouve la haine, Que nous apportions l Amour...
[D] 
(269)Dans le soleil ou le brouillard, Il faut tracer jour après jour 

Un chemin pour la Bonne Nouvelle, La nouvelle de ton Amour.
[D] 
(469)L espoir jaillit du rire d un enfant
[D] 
(244)Qui lance une pierre sur un oiseau le fait envoler, qui fait un reproche à son ami, tue l amitié.
[D] 

Accueil > Editos > Aimer Par le Père Yann Talbot

Aimer Par le Père Yann Talbot

Aimer - un commandement

Publié le lundi 25 mai 2009 , par Corentin Penn

Dans une très belle homélie Yann Talbot nous ramène à l’essentiel de notre vie de chrétien en nous rappelant que Dieu est Amour que l’Amour vient donc de lui, qu’il nous fait lui ressembler et qu’il nous rapproche de Dieu.

Aimer : un commandement !

Le soir du Jeudi saint, à l’heure où Jésus s’avance vers sa Passion toute proche, ses ultimes enseignements revêtent une particulière gravité, non par une mise en scène extérieure, mais par l’importance de ce qui est dit et le ton employé.

. Jésus parle aux apôtres de ce qui est la "clé de voûte" du message évangélique : l’amour mutuel des

disciples.

Deux expressions marquent la solennité, du propos :

* 1 "Ceci est mon commandement : Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimés." Il ne s’agit pas

d’un conseil, d’une exhortation, d’une recommandation à option , mais d’un précepte qui a force de loi à

l’instar du Décalogue.

* 2 –« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis." L’allusion au don total de soi,

que Jésus va lui même accomplir quelques heures plus tard, confère à ce texte la valeur d’un testament dont il fournit l’exemple suprême.

Ces lignes, empreintes d’une profonde émotion, nous disent tout de l’amour chrétien

Mais quelles en sont les caractéristiques ?

Aimer vient de Dieu

En quelques mots, Jésus décrit la transmission de l’amour qu’il nous "commande" : "Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. " L’amour en vérité ne vient pas de nous comme s’il germait et se développait entre nous par la simple force de nos sentiments. La source en est dans le Père qui le communique à son Fils pour que nous le recevions de lui.

L’apôtre Jean a été si profondément convaincu de cette origine divine de l’amour qu’il souligne dans sa première lettre la complète initiative *de Dieu : « Aimons nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu... Dieu est amour « 

Même si les chrétiens n’ont pas le monopole de l’amour de Dieu et des autres, ceux qui croient au Christ savent que la force initiale d’aimer est dans le coeur de Dieu qui nous est ouvert en Jésus Christ.

Cette certitude change les perspectives : Aimer est un don de Dieu que l’on accueille et que l’on cultive dans sa vie pour être "enraciné et fondé dans l’amour", comme dit l’apôtre Paul (Ep 3,17)

Ainsi, les époux chrétiens reconnaissent que leur amour vient de Dieu et le reçoivent comme un cadeau à faire fructifier...

Celles et ceux qui peinent pour aimer vraiment, pardonner, supporter l’autre, partager... prennent conscience qu’ils ont à demander ce don dans la prière.

Ne cessons pas d’appeler cette grâce sur le monde en proie à la haine et la violence ! Comment une telle prière ne serait elle pas exaucée tôt ou tard ?

Aimer fait ressembler à Dieu

Ce n’est pas seulement par l’intelligence que nous sommes appelés à la ressemblance avec Dieu. En aimant comme lui, nous portons l’empreinte de ses "traits divins". et nous sommes alors reconnus comme ses enfants : Naturellement, pour parvenir à cette ressemblance, une qualité d’amour est exigée ."Méfiez vous des contrefaçons ! " Le verbe "aimer" comporte une infinité de nuances dans notre langue ; ses multiples acceptions vont du sublime au sordide. L’emploi du mot "aimer" dans les chansons, la littérature et la vie quotidienne peut revêtir tellement de significations, jusqu’à n’avoir parfois aucun sens.

Saint Augustin, grand théologien et fin psychologue, distinguait trois degrés dans l’amour digne de ce nom, :

*- "Aimer être aimé." Tout le monde apprécie cela, mais l’expérience nous apprend combien cet amour intéressé peut dégénérer en égoïsme et narcissisme.

*- "Aimer aimer." On trouve du plaisir à aimer les autres. La bonté, l’ altruisme et le dévouement procurent une réelle satisfaction. Faire une B.A., soulager une détresse, donner de la tendresse... est gratifiant. Mais attention : tout excès dans ce domaine peut être une manière détournée de s’aimer soi même, voire de dominer l’autre...

* "Aimer." Aimer l’autre pour lui même. On n’aime pas pour quelque chose ; on aime tout simplement, dans la gratuité...

. Bien sûr, ne nous faisons pas d’illusion, ces trois degrés se mélangent dans notre façon d’aimer.

Aimer vraiment, gratuitement, fait ressembler à Dieu : "Voici à quoi se reconnaît l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés." . Cet amour là est initiative, don sans attendre de retour, premier pas vers le pardon...

Aimer rapproche de Dieu

L’enseignement de Jésus est parfaitement clair

"Tous ceux qui aiment sont enfants de Dieu, et ils connaissent Dieu. Celui qui n’aime pas, ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour."

Il arrive que nous rencontrions des personnes qui se disent incroyantes, mais dont la vie témoigne d’une grande droiture et d’une formidable générosité. Elles rayonnent autour d’elles la solidarité, la tendresse pour les humbles et la compassion active envers ceux qui souffrent. Nous pensons, sans doute, que c’est dommage qu’ils ne soient pas chrétiens, puisqu’ils semblent "pratiquer" les valeurs de l’ Évangile.

Si nous avons la chance de les fréquenter et de travailler avec eux, nous découvrons chez eux une sorte de proximité secrète avec Celui que nous appelons Dieu. Jésus n’a t il pas, a plusieurs reprises, trouvé, une grande foi au coeur de ceux que l’on aurait présumés loin de Dieu ? Telle cette Cananéenne qui aurait fait l’impossible pour sauver sa fille et dont il loue la foi : "Femme, ta foi est grande ! "

Une vie remplie d’amour pour le prochain est souvent un chemin qui conduit un homme ou une femme à se convertir au Christ et à demander le baptême.

Lors des préparations au mariage, les prêtres ou permanents remarquent que les jeunes qui vivent un amour authentique sont pour ainsi dire "en phase favorable" pour accueillir le message évangélique et s’ouvrir à la présence du Christ dans leur vie.

L’ Eucharistie est don d’amour du Christ. Puisons à cette source la grâce d’être "fidèles à son commandement et d’aimer comme lui nous aime.

Amen

Yann Talbot

Version imprimable de cet article Version imprimable