Paroisse Pleumeur Bodou : aller au sommaire
Paroisse de Pleumeur Bodou
Quatre photos cliquables pour prier...
Image N° 251 Image N° 248 Image N° 273 Image N° 466
(270)Chacun de nous est le fruit d une pensée de Dieu. Chacun de nous est voulu, chacun est aimé, chacun est nécessaire
[D] 
(470)Le royaume des cieux est semblable à un filet qu on jette en mer et qui ramène beaucoup de choses
[D] 
(226)Merveilles, Merveilles, que fit pour moi le Seigneur.
[D] 
(462)En quelques maisons que vous entriez, dîtes d abord : « Paix à cette maison » - Et s il y a là un fils de paix, votre paix ira reposer sur lui
[D] 

Accueil > Notre Regard autour de nous > A propos de Noël ...

A propos de Noël ...

Publié le jeudi 29 décembre 2016, mis a jour le lundi 2 janvier 2017

S’il n’y avait pas eu Pâques, il n’ y aurait pas Noël !

Noël est certainement la fête chrétienne la plus honorée partout et par tous, chrétiens ou non ! Chacun s’affaire : il y a des affaires à faire ! Il y a aussi de la joie à donner et partager. On prépare les cadeaux, les repas etc ... dès la Toussaint ! Noël est une fête de famille, y compris pour les non chrétiens ce qui, en soi, est heureux. C’est la « fête des enfants » ; comme s’il n’étaient pas souvent, dans nos sociétés, traités comme des rois. Bref, une occasion de « faire la fête ».

Pour beaucoup de chrétiens, c’est « en plus » l’anniversaire de la naissance de Jésus, quoique… le christianisme ne commence pas à Noël !

S’il n’y avait pas de Pâques il n’y aurait pas de Noël. Le christianisme commence à Pâques. C’est par sa résurrection le jour de Pâques que Jésus, l’homme, est reconnu non seulement comme prophète riche en paroles et en actes, non seulement Messie comme l’avait confessé Pierre ( Mt 16,16 et //), tout en se méprenant sur ce que cela signifiait ( Mt 16,23 ; Mc 8,33). C’est à partir de la résurrection seulement que Jésus est reconnu comme Seigneur et Dieu lui-même (Jn 20,27).

À partir de ce temps-là les disciples relisent ce qu’ils ont vécu avec Jésus, ré-interprètent ses actes et ses paroles, ouvrent les yeux sur sa divinité. Les disciples n’ont pas connu Jésus lorsqu’il était enfant et les Évangiles de l’enfance sont riches d’enseignements mais fragiles sur le plan historique ; mais ce n’est pas là le problème : la date, le lieu et les modalités de la naissance de Jésus ne sont pas des points sur lesquels se fondent notre foi chrétienne. La foi chrétienne repose sur la reconnaissance de l’incarnation de Dieu en Jésus le Christ. Dieu se révèle en se faisant homme. Noël est la fête de l’incarnation de Dieu.

Cette incarnation est révélation à plus d’un titre. Malgré la différence essentielle qui il y a entre une créature et son créateur, l’incarnation confirme que l’homme (et la femme) sont créés à l’image, à la ressemblance de Dieu. Dieu concrétise sa relation avec les hommes et, en partageant leur vie et leur langage, Il se révèle et nous invite à entrer en relation avec lui et le suivre. Pour cela, il a fallu que le Fils qui était l’égal de Dieu s’abaisse à prendre la condition humaine ( Ph 2, 6-11) pour nous tendre la main (cf Mt 14, 31) et aller jusqu’à la mort consentie sur la croix car il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime (Jn 15,13).

L’incarnation de Dieu et sa résurrection sont également la révélation du projet de Dieu pour l’homme, c’est-à-dire sa participation à la vie trinitaire dans la communion, dès maintenant et pour toujours.

Le mystère de Noël, ce n’est pas la naissance d’un petit enfant dans une auberge palestinienne ; une étable ? une crèche ? C’est le mystère de l’incarnation de Dieu en Jésus, le Christ, notre Seigneur, Fils de Dieu, vrai Dieu et vrai homme, comme nous l’apprenons de sa vie, sa mort et sa résurrection.

Bernard Paillot.


Voici quelques photos des cérémonies de Noël : Pleumeur-Bodou,Trégastel, Île-Grande.

info portfolio

Version imprimable de cet article Version imprimable